Semaine 7 - Les genres

Du 7 mars au 25 avril, c'est la troisième saison du MOOC DraftQuest ! Pour poser vos questions ou échanger avec les autres participants, c'est ici.
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 100
Inscription : 10 Mai 2014, 23:22

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par San » 19 Avril 2015, 22:04

Un tableau pourquoi pas? Je le ferai bien sur la page wiki que je viens de créer, mais demain alors :mrgreen:

Rappel page wiki sur les genres littéraires

http://fr.draftquest.wikia.com/wiki/Les ... 3%A9raires
Un premier jet, c'est comme aménager une chambre bordélique.
Pour le MOOC DQ5, j'écris une nouvelle puis continue mon roman
Stade de mon roman : premières scènes (fin acte 1).
Stade de ma nouvelle : en cours de réécriture

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 04 Mai 2014, 20:17

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par Lis H » 20 Avril 2015, 10:16

misslyam a écrit:lilylalibelle : j'écris un roman jeunesse et il me semble (maintenant je peux faire erreur) que le traitement doit être différent par rapport à un roman pour adulte. Ils n'ont pas encore les références que l'on peut avoir que ce soit en lecture, au niveau du cinéma, de la culture...il faut donc s'adapter au niveau de l'écriture à l'âge que l'on vise. En ce sens je dirais que la jeunesse est un genre particulier mais qui est toujours croisé avec un voire plusieurs autres genres...


tu vas finir par penser que je te harceles... MAIS je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. En effet ils n'ont pas les mêmes références que nous, quoi que! ils vivent dans le même monde et ne sont (helas) hermétique à rien. Si tu fais référence à leur culture générale, littéraire par exemple, ils en ont une qui est la leur, et une bonne question est la suivante: es tu à la hauteur de leur culture? (ce qui est quand même à mes yeux, un sérieux challenge!)
et sinon, il me semble que dans la mission de l’écrivain jeunesse (mais je crois que tu imagines ton roman pour des 10 ans et à 10 ans un bon lecteur entre presque dans la lecture adulte, enfin à l’époque ou il n'y avait pas cette lecture ado d'aujourd'hui) est donc d'ouvrir son lecteur à une certaine culture.
Je suis en train de découvrir Eric Boisset. Son lecteur sort de sa lecture avec des envies de lire autre chose! Je trouve ça génial!
L'inspiration :une jolie phrase, un souffle; savoir aller chercher son souffle.

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 74
Inscription : 11 Mai 2014, 16:11

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par Marie B » 20 Avril 2015, 10:23

Tout à fait d'accord avec toi, Elday,
Ou un jeune (8 - 10 - 12 ans) aime lire et il le fait, avec aussi des livres adultes bien choisis ;
ou il n'aime pas, et là, faut le laisser sur ses écrans taille timbre-poste jusqu'à ce qu'il en sorte (dans quel état, c'est pas la question ici)

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 74
Inscription : 11 Mai 2014, 16:11

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par Marie B » 20 Avril 2015, 10:25

SUPER, ce tableau !
Merci donc,
Mais j'aurais pas le temps d'y contribuer avant mes petites vacances !

Message(s) : 10
Inscription : 17 Mars 2015, 21:42

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par cram » 20 Avril 2015, 18:36

Pour rebondir sur la jeunesse, oui il y a un genre du roman jeunesse. On peut ergoter tout ce qu'on veut, et si on ne s'arrêtait qu'aux arguments d'elday je serais d'accord avec elle en tout point.

Mais le simple fait que prendre différents romans jeunesses et voir qu'il y a des codes communs signifie bien qu'il y a un genre "roman jeunesse".

Ensuite, je concède que les 'jeunes' ne sont pas limités à ça. Peut-être que la terminologie est mal choisie (roman jeunesse), et que cela ne couve qu'une partie d'un tout. Ou qu'il y a différents types de roman jeunesse et qu'au contraire il faut détailler. Mais quoi qu'il en soit, derrière le mot "roman jeunesse" se cache un certain nombre de codes d'écriture (acceptés consciemment ou non) qui ne se limitent pas à la cible visée. Cela en fait donc un genre à part entière

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 25 Mars 2014, 16:36

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par lilylalibelle » 20 Avril 2015, 20:39

Je rebondis quant à moi sur la réponse de Sturm : certes le genre peut paraître anecdotique, voire inutile, car l'essentiel c'est d'avoir une bonne histoire MAIS comme le souligne David aussi, il est important, à mon sens, de maîtriser quand même les codes du genre pour pouvoir les transgresser à bon escient. Car on ne transgresse pas mieux que quand on connaît les règles sur le bout des doigts (parce qu'en plus on sait pourquoi on transgresse, quelle règle on transgresse, comment on transgresse et quand on transgresse). C'est beaucoup plus fort que de le faire au petit bonheur la chance.

Après, je suis d'accord, il ne faut pas en faire un sacerdoce. Mais savoir dans quel univers on évolue permet de se mettre des barrières (et encore une fois, si on franchit les barrières, au moins on le fait sciemment).

Mais d'un autre côté ce n'est pas non plus la définition du genre qui va lancer ou soutenir l'écriture : je pense qu'elle va plutôt, au contraire, la canaliser. Je me dis que la question du genre n'intervient peut-être pas au moment du premier jet, mais plutôt après, au moment de la réécriture, là où on reprend tout, qu'on resserre et qu'on élague.
[i]Mon univers : L'espace du dehors

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 216
Inscription : 07 Mars 2015, 23:21

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par Sturm » 20 Avril 2015, 23:58

Moi z'aime pô les genres... :mrgreen: lol
J'trouve que ça sert grosso-modo qu'à classer les récits... C'qui est déjà pô mal hein !!! :?
Mais bon des genres y'en a des milliers... Et puis tout le monde peut en inventer... genre j'va faire du © rural-parano... lol <= je dépose les droits !!!! :D
Vi j'viens d'inventer, en fait c'un livre où les personnages doivent avoir peur de la ruralité... c'un nouveau concept que je lance sur Paris !!!! :roll: mdr
Ou sinon z'ai mieux encore, le cow-movie... lol Un peu comme le road movie (déjà pourquoi qu'on parle de movie dans un genre littéraire... :? ), donc un peu comme le road movie mais avec une vache !!!! :mrgreen: ptdr Genre La Vache et le prisonnier c'est un © Cow-movie !!! :D
En fait un genre ça sert juste à cataloguer... Respecter les codes d'un genre, c'est rentrer dans une case bien gentiment...
Et puis quels sont les codes de tous les genres ??? :shock: lol
Une fois qu'on a dit qu'un road-movie se doit de suivre un personnage sur une route... A part le code de la route j'vois pô moi !!!! :o mdr
Et puis quand bien même le personnage dévierait de la route, à partir du moment où il serait plus de 50% du temps sur la route on le classerait quand même comme road-movie... lol
Si l'auteur n'a pas pensé au genre, on se chargera de le classer pour lui...
C'un peu pareil pour tous...
Une fois que l'on dit qu'une autobiographie doit raconter la vie d'une personne par cette même personne... Qu'est-ce qui empêche cette même personne d'embellir sa vie narrée... :shock:
Qui va vérifier que la règle est respectée... Et je passe sous silence les soit-disant autobiographies (genre de sportifs...) qui sont en réalité écrites par d'autres... A noter que je n'ai rien contre cela... Mais niveau code et règle... :? lol
Les genres on les étire, on y met ce que l'on veut... Une comédie, un drame, on en fait une comédie dramatique et le tour est joué... lol

lilylalibelle a écrit: il est important, à mon sens, de maîtriser quand même les codes du genre pour pouvoir les transgresser à bon escient

Bah en général si tu transgresses le code d'un genre tu tombes dans un autre genre... lol
Du coup autant écrire l'histoire que tu souhaites sans la moindre contrainte... De toute manière tu seras toujours dans un genre, voire deux ou trois...
Respecter un genre cela peut être intéressant en tant qu'exercice car il y a une contrainte... Mais sinon...

lilylalibelle a écrit:on ne transgresse pas mieux que quand on connaît les règles sur le bout des doigts

Je te rassure, la majorité des genres ne connaissent qu'une seule règle... Un roman historique et hop ta règle c'est de te référer à un événement historique... :D lol

lilylalibelle a écrit:Mais d'un autre côté ce n'est pas non plus la définition du genre qui va lancer ou soutenir l'écriture : je pense qu'elle va plutôt, au contraire, la canaliser.

Du coup c'est dommage de brider son écriture...
Des livres comme Le Livre sans nom (western mafieux-moines-loups-garous-vampires paranormalo-religeux) ne verraient jamais le jour... :o Un bordel sans nom ça aurait dû s'appeler :mrgreen: mdr

lilylalibelle a écrit:Je me dis que la question du genre n'intervient peut-être pas au moment du premier jet, mais plutôt après, au moment de la réécriture, là où on reprend tout, qu'on resserre et qu'on élague.

Bah autant garder ça pour la fin alors... lol Une fois écrit se demander, bon maintenant comment que je définirais mon œuvre... :shock: Vi parce que s'il faut l'envoyer à une maison d'édition faut sélectionner quand même en fonction des genres qui s'en approchent...


Moi z'aime pô les genres... :cry: lol
Si quelqu'un a déjà eu une révélation pour son histoire grâce au genre je suis tout ouïe... :mrgreen:
Mais David avait prévenu.. lol
David Meulemans a écrit:A chaque saison, cette leçon est la plus "polémique"

J'pouvais pô laisser cette saison déroger à la règle... :mrgreen:
-----
Ma super quête : Entre deux rives c'est ici => http://www.draftquest.fr/campaigns/sturm-drang/entre-deux-rives <= ou là hein !!!
- - - - - -
Ma note d'intention : http://www.draftquest.fr/exercises/note-d-intention/sturm-drang

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 25 Mars 2014, 16:36

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par lilylalibelle » 21 Avril 2015, 08:44

Sturm & Drang a écrit:Si quelqu'un a déjà eu une révélation pour son histoire grâce au genre je suis tout ouïe... :mrgreen:


Ben moi :D
Je me suis rendu compte que mon roman entrait dans le genre du Fantastique, alors que depuis le début le fait d'avoir un ange me gênait aux entournures car dans la réalité les anges n'existent pas (enfin, normalement hein). Du coup j'étais bloquée dans la façon de traiter cette histoire. Je me disais que ça ne collait pas, que c'était absurde, complètement décalé, voire illuminé, bref berk :cry:

Or en découvrant que dans le genre fantastique ce type d'histoire fonctionne parfaitement, ça m'a libérée et j'assume complètement la présence de l'ange dans le roman. Et maintenant je m'éclate (et ça date pas de vieux, c'est samedi que j'ai pris conscience de ça !).
[i]Mon univers : L'espace du dehors

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 324
Inscription : 25 Septembre 2014, 07:25

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par Saule » 21 Avril 2015, 09:15

Personnellement j'ai du mal avec les sous-genres à rallonge, où les nuances sont déjà difficiles à manier pour les auteurs (alors pour le lecteur...).

En revanche je ne suis pas d'accord avec Sturm&Drang sur ce coup : c'est vraiment important de savoir ce qu'on écrit pour s'assurer qu'on donne au lecteur ce qu'on lui promet.

Même si le livre est bon, le lecteur peut être déçu s'il s'attendait à autre chose. S'il veut lire de la fantasy, c'est qu'il aime ça, et un auteur de fantasy doit savoir ce qui s'y trouve normalement afin de construire son récit (quitte à jouer avec les codes, mais en connaissance de cause).

David a cité la série Firefly, excellent exemple de respect des codes western. Je cite toujours Harry Potter à mes étudiants : le quidditch est un coup de génie, utilisation brillante du code "balai volant" (récit de sorcellerie) dans un contexte sportif (codes universitaires anglo-saxon).

Pour ma part il y a des éléments de mon récit que je n'aurais pas pensé à intégrer si je n'avais pas listé mes codes en amont. Après, à chaque auteur de voir comment il utilise chaque code : certains tel quel, d'autres à détourner...
:)
Stéphane Arnier (alias Saule)
Page web de ma série : http://www.memoiresdugrandautomne.com
Mon blog d'auteur : https://arnierblog.wordpress.com/
Rejoignez-moi sur Twitter ! https://twitter.com/s_arnier

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 04 Mai 2014, 20:17

Re: Semaine 7 - Les genres

Message par Lis H » 21 Avril 2015, 09:55

Saule a écrit:
En revanche je ne suis pas d'accord avec Sturm&Drang sur ce coup : c'est vraiment important de savoir ce qu'on écrit pour s'assurer qu'on donne au lecteur ce qu'on lui promet.

Même si le livre est bon, le lecteur peut être déçu s'il s'attendait à autre chose. S'il veut lire de la fantasy, c'est qu'il aime ça, et un auteur de fantasy doit savoir ce qui s'y trouve normalement afin de construire son récit (quitte à jouer avec les codes, mais en connaissance de cause).

:)


Si un lecteur ne veut lire que de la fantasy dans sa vie, il s'en arrange, je pense ne pas etre la seule lectrice à me soucier plus de l'histoire que du genre... et c'est toujours une agréable surprise d'arriver quelque part où je ne l'attendais pas à aller!
quand je choisi un livre, comme je ne suis pas mono maniaque, je ne me soucis pas du genre, je m’intéresse au 4eme de couverture, au thème et à ce que je peux deviner de l'ambiance!

Il m'a ete utile de m'interroger sur le genre pour rédiger ma note d'intention, ou rédiger un 4 de couv! Au niveau de l'ecriture, je ne suis pas sure qu'il faille cloisonner son genre (au niveau de rien d'ailleurs!) :)

Cram, il ne me semble pas avoir dit que littérature jeunesse n’était pas un genre, je pense avoir plutôt défendu que ce n'etait justement pas un genre de la facilité, ou un sous genre, ou une sous littérature pour un sous-public, ou sous-lectorat...
Je m'insurge sur la tendance actuelle de re ecriture des textes dit de jeunesse par les éditeurs, soit pour les faire rentrer dans un genre foille/garçon, honteux! mais je ne sais pas si vous avez remarque, la bibliothèque rose/ bibliothèque verte, ce n'est plus jeune lecteur/bon lecteur, mais fille /garçon, re écriture des textes au présent, suppression des descriptions ( ça c'est pour Strum! :P ) et du vocabulaire dans les classiques, genre le "club des 5" etc... Jojo Lapin totalement vidé de tout intérêt ETTTTTTTTTTTTTTTT nous venons de decouvrir que tu peux lire à présent tous les romans de London, Vernes, etc... en version abrégé et qu'il faut faire super gaffe parce qu'en plus ça s'appelle "texte intégral abrégé!!! :x :evil:
L'inspiration :une jolie phrase, un souffle; savoir aller chercher son souffle.

PrécédentSuivant

Retour vers MOOC Écrire une oeuvre de fiction — Saison 3

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité