Semaine 6 - La narration

Du 7 mars au 25 avril, c'est la troisième saison du MOOC DraftQuest ! Pour poser vos questions ou échanger avec les autres participants, c'est ici.
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6
Inscription : 11 Mars 2015, 20:43

Re: Semaine 6 - La narration

Message par azertyuiop » 18 Avril 2015, 07:38

Merci Linumer je vais regarder tes liens.

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 324
Inscription : 25 Septembre 2014, 07:25

Re: Semaine 6 - La narration

Message par Saule » 18 Avril 2015, 08:07

azertyuiop a écrit: Ma question ; peut on passer du narrateur aligné confondu au narrateur aligné distancié ou doit on nécessairement opter pour un des deux.


Dans le forum rubrique "Conseil d'écriture" j'avais commencé à expliquer ce que disait l'auteur Orson Scott Card sur ce sujet.
Globalement la même chose que le lien ci-dessus.
Pour ta question, Card dit que non seulement c'est possible mais que c'est quasiment inévitable : il conseille aligné confondu strict dans les moments très importants et tendus, mais conseille un peu de distance dans les moments plus calme pour que le style ne soit pas trop lourd.
:)
Stéphane Arnier (alias Saule)
Page web de ma série : http://www.memoiresdugrandautomne.com
Mon blog d'auteur : https://arnierblog.wordpress.com/
Rejoignez-moi sur Twitter ! https://twitter.com/s_arnier

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6
Inscription : 11 Mars 2015, 20:43

Re: Semaine 6 - La narration

Message par azertyuiop » 18 Avril 2015, 19:55

Merci Saule pour ta réponse ! Je vais aller lire ton post dans "conseils d'écriture" !

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 4
Inscription : 14 Mars 2015, 15:23

Re: Semaine 6 - La narration

Message par misslink » 22 Avril 2015, 14:16

Je m'y prends un peu tard, mais je me plonge enfin dans la semaine 6, et j'ai un souci par rapport à la voix du narrateur.

Ma question concerne la différence entre narrateur et point de vue. J'avais appris à l'époque qu'il peut y avoir plusieurs points de vue différents : point de vue interne en je, point de vue interne à la troisième personne, ou point de vue externe voire omniscient.

Mon histoire est écrite à la troisième personne, mais du point de vue de mon héroïne. Du coup, il n'y a pas de narrateur externe, omniscient ou non, qui regarde et décrive la scène.

Donc, je n'arrive pas à faire l'exercice...

Des suggestions ?

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 324
Inscription : 25 Septembre 2014, 07:25

Re: Semaine 6 - La narration

Message par Saule » 22 Avril 2015, 15:06

(Je me cite moi-même ;))

Saule a écrit:Dans un récit à la troisième personne qui serait focalisé sur un personnage, le narrateur est discret, se contentant bien souvent de décrire les actions physiques ("John se leva du fauteuil, marcha jusqu'au bar et se servit un verre"). Le reste est théoriquement constitué du point de vue du personnage ("Bordel, quelle sale journée cela avait été !"). Mais il faut se rendre compte que même pour une narration très basique, il y a de multiples façons de décrire une scène simple. Selon le caractère du narrateur, la simple phrase "John se leva du fauteuil, marcha jusqu'au bar et se servit un verre" peut être modifiée grandement : vocabulaire, rythme, ton.


Tu as beau rendre compte du point de vue de ton héroïne, ce n'est pas elle qui raconte.

La nuance est là :
"J'ai cavalé pour rattraper le facteur, un truc de fou ! J'ai même failli percuter une mamy !" (récit à la première personne, raconté par Saule)
"Saule s'élança à la poursuite du facteur, exalté par l'action, manquant de renverser une vieille dame sur son passage." (récit à la troisième personne focalisé sur Saule, raconté par un narrateur externe inconnu)

Or, cette description peut être écrite de plein de façons différentes. Même en restant fidèle au point de vue du personnage, ce "mystérieux narrateur" peut utiliser des mots de vocabulaire différents, faire des phrases courtes ou longues, etc.

C'est un peu... comme si quelqu'un te raconte (à toi et à quelqu'un d'autre) quelque chose qui lui est arrivé ("je").
Et qu'ensuite vous deux racontiez l'histoire à une autre personne ("il/elle") : tout en respectant le point de vue du personnage initial, vous ne raconterez pas de la même façon, ne vous attarderez pas sur les mêmes détails, n'utiliserez pas les mêmes mots, etc.

J'espère avoir été clair... :roll:
Stéphane Arnier (alias Saule)
Page web de ma série : http://www.memoiresdugrandautomne.com
Mon blog d'auteur : https://arnierblog.wordpress.com/
Rejoignez-moi sur Twitter ! https://twitter.com/s_arnier

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 25 Mars 2014, 16:36

Re: Semaine 6 - La narration

Message par lilylalibelle » 22 Avril 2015, 17:51

C'est vrai mais j'utilise souvent cette technique pour écrire...
Parce qu'en fait je déteste écrire des trucs me concernant en utilisant la première personne (je pense que ça m'implique trop - mais c'est tout à fait personnel !).

Donc j'écris mes pensées en utilisant le "elle". Sauf que ce sont quand même mes pensées. Donc j'écris exactement comme si j'écrivais l'histoire d'une autre qui est moi mais sans écrire "je" (ouh là ça frise la schizophrénie là :mrgreen: ).

Mais ton exemple est très clair, ceci dit !
[i]Mon univers : L'espace du dehors

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 4
Inscription : 14 Mars 2015, 15:23

Re: Semaine 6 - La narration

Message par misslink » 24 Avril 2015, 20:11

Merci de ta réponse, Saule.

Mais justement, quand je raconte du point de vue de mon héroïne, même si c'est à la troisième personne, je ne mets pas de choses qu'elle ne pourrait pas voir, penser ou savoir.
Du coup, pour moi ton exemple ne marche pas bien :
Saule a écrit:"Saule s'élança à la poursuite du facteur, exalté par l'action, manquant de renverser une vieille dame sur son passage."

Parce que pour moi, un personnage ne se sent pas exalté par l'action. Pour moi, cette expression est un commentaire extérieur.

De même, je ne décrirai le visage de l'héroïne, à moins qu'elle puisse sentir de l'intérieur ce qu'elle fait.
Par exemple, je ne peux pas écrire : "Alix regarda Marie, les yeux vides." pour la bonne raison qu'Alix ne peut pas voir qu'elle a les yeux vides. Par contre, elle peut sentir qu'elle fronce le nez, ou qu'elle écarquille les yeux.

Bref, tout ça pour dire que pour moi, le narrateur n'est en aucun cas un personnage extérieur à mon héroïne. Et que justement, il me semble qu'il colle au style de mon personnage, au niveau de sa façon de penser, de son vocabulaire, etc.

Bon, après, peut-être que je n'arrive pas encore à séparer les deux et que ça viendra. Mais pour l'instant, cet exercice ne me parle pas.

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 324
Inscription : 25 Septembre 2014, 07:25

Re: Semaine 6 - La narration

Message par Saule » 25 Avril 2015, 06:43

misslink a écrit:Parce que pour moi, un personnage ne se sent pas exalté par l'action. Pour moi, cette expression est un commentaire extérieur.


Bon, j'ai rédigé mon exemple à la va-vite, ce n'était peut-être pas le meilleur possible ;)
Néanmoins, ce "exalté" avait une raison d'être : exprimer comment se sentait le personnage en rapport avec le "un truc de fou !" que j'avais rédigé à la première personne.
Et toute la subtilité est là : face à une situation donnée, il faut se poser deux questions distinctes.
1) qu'est-ce que pense, ressent, fait, dit mon personnage ?
2) comment le narrateur va-t-il l'exprimer ?

Le "exalté par l'action" exprime à la fois ce que le personnage ressent, et explique pourquoi il bouscule la mamie derrière. Cela sous-entend pas mal de chose : qu'il ne l'a pas fait exprès, qu'il ne l'aurait pas fait en temps normal, etc. J'aurais pu l'écrire différemment, et entrer dans plus de détails : "il n'était pas habitué à avoir tant d'adrénaline dans les veines, et il se sentit soudain comme un chien fou courant après une balle". J'essaie là encore de coller à ce que le personnage aurait pu raconter à la première personne (dans "J'ai cavalé pour rattraper le facteur, un truc de fou !", j'imagine le personnage raconter ça avec un énorme sourire au visage, rigolard). Mais, tout en restant fidèle à son point de vue, il y a 36 façons (voire plus) de le raconter. Et ce sera le cas pour toutes les scènes. D'où l'idée de choisir une seule "voix" et de raconter toutes les scènes du livre avec ce même ton.

misslink a écrit:Par contre, elle peut sentir qu'elle fronce le nez, ou qu'elle écarquille les yeux.


Tout à fait. Mais considérons l'exemple (encore un peu extrême, pour l'illustration) suivant :
1) "Plongée dans un abîme de perplexité, elle fronça le nez"
2) "Complètement paumée dans la discussion, elle fronça le nez"
:arrow: C'est la même scène, la même action du personnage, et le même ressenti. On est donc bien toujours de son point de vue, et on ne trahit nullement le personnage. Par contre, c'est raconté avec des mots différents, et ça ne donne pas le même rendu.

misslink a écrit:Et que justement, il me semble qu'il colle au style de mon personnage, au niveau de sa façon de penser, de son vocabulaire, etc.


Oui, c'est une réflexion intéressante, et je l'ai souvent eu moi-même. Je ne serais pas contre l'avis d'autres auteurs sur ce point.
J'ai aussi cette impression, comme s'il était quasi-indispensable que le narrateur ne soit pas trop éloigné du personnage de point de vue, comme si le narrateur était une sorte de Alain Delon qui parlait de lui à la troisième personne ;)
D'ailleurs, dans l'exercice qu'a demandé David, c'est le cas de beaucoup, y compris de moi : nos "narrateurs" sont tous finalement très ressemblant à nos personnages de point de vue.
Il ne viendrait pas à l'idée de raconter l'histoire d'un personnage "de la haute" avec la voix d'un personnage de banlieue.

Je comprends donc ta difficulté, et la partage.

Pourtant, j'essaie d'imaginer personnellement que mon narrateur est plus posé et plus sage que mon personnage de point de vue (mais peut-être n'est-ce simplement que mon personnage qui raconterai l'histoire à posteriori, avec plus de recul et de sagesse...). J'essaie aussi de penser que mon narrateur a un discours plus poétique et recherché, alors que j'essaie de rendre celui de mon personnage plus brut pour rendre compte de son éducation rurale (mais j'ai énormément de difficultés ;))

Bref, là s'arrête ma contribution à ton problème !
:D
Bon courage.
Stéphane Arnier (alias Saule)
Page web de ma série : http://www.memoiresdugrandautomne.com
Mon blog d'auteur : https://arnierblog.wordpress.com/
Rejoignez-moi sur Twitter ! https://twitter.com/s_arnier

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 216
Inscription : 07 Mars 2015, 23:21

Re: Semaine 6 - La narration

Message par Sturm » 25 Avril 2015, 07:56

misslink a écrit:quand je raconte du point de vue de mon héroïne, même si c'est à la troisième personne, je ne mets pas de choses qu'elle ne pourrait pas voir, penser ou savoir.

Ah bah ça a l'air intéressant de te contraindre à cela... C'est déjà un exercice en soi... :D lol
Après il ne faut pas que le lecteur ressente l'exercice...

misslink a écrit:De même, je ne décrirai le visage de l'héroïne, à moins qu'elle puisse sentir de l'intérieur ce qu'elle fait.

Un récit où je lirais continuellement des phrases genre "elle se gratta l'oreille", "passa la main dans ses cheveux", "se frotta les yeux", "fronça le nez", voire "se mit le doigt dans l'nez..." :? lol, pô sûr que j'lirais jusqu'au bout... <= quelle que soit la raison de tous ces gestes hein...
L'exercice peut vite se ressentir et les phrases devenir peu naturelles ou en tout cas intéressantes en elles-mêmes...

Concernant ton narrateur... S'il s'agit de ton personnage... Pourquoi ne pas utiliser la première personne du coup ?
Saule a écrit: misslink a écrit: Et que justement, il me semble qu'il colle au style de mon personnage, au niveau de sa façon de penser, de son vocabulaire, etc.


Oui, c'est une réflexion intéressante, et je l'ai souvent eu moi-même. Je ne serais pas contre l'avis d'autres auteurs sur ce point.
J'ai aussi cette impression, comme s'il était quasi-indispensable que le narrateur ne soit pas trop éloigné du personnage de point de vue, comme si le narrateur était une sorte de Alain Delon qui parlait de lui à la troisième personne

L'est sympa Alain, mais bon s'en servir comme modèle narratif... :shock: lol
Pour ma part, si ton style colle à ton personnage, que tes écrits pourraient être les paroles de ce dernier, même vocabulaire, rythme, tics de langage, etc...
Je m'interroge pourquoi écrire à la troisième personne... :roll:

Pour ce qui est de l'exercice sur la narration... C'est en tout cas simple pour toi... Ton narrateur est ton personnage...
Du coup cela consiste pour toi à faire une fiche sur ton personnage mais en t'attardant surtout sur sa voix :
- sa manière de parler (bavard au débit rapide, observateur au débit lent et descriptif, etc.)
- son langage (familier, courant, soutenu ou mélange en fonction des situations, etc.)
- sa manière de voir les choses (optimiste, pessimiste, fataliste, etc.)
- ses connaissances (inculte, cultivé, intelligent, etc.)
etc... etc... etc...
Et peut-être qu'après tu passeras au "je" !!!! :mrgreen: lol
-----
Ma super quête : Entre deux rives c'est ici => http://www.draftquest.fr/campaigns/sturm-drang/entre-deux-rives <= ou là hein !!!
- - - - - -
Ma note d'intention : http://www.draftquest.fr/exercises/note-d-intention/sturm-drang

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 324
Inscription : 25 Septembre 2014, 07:25

Re: Semaine 6 - La narration

Message par Saule » 25 Avril 2015, 12:33

Sturm & Drang a écrit:Pour ce qui est de l'exercice sur la narration... C'est en tout cas simple pour toi... Ton narrateur est ton personnage...


Soit j'ai très mal compris le cours de David (et c'est tout à fait possible :? ), soit JUSTEMENT non, le personnage n'est pas le narrateur (ou en tous cas n'est pas sensé l'être !).
Le narrateur n'est le personnage que dans un récit à la première personne, pas dans un récit à la troisième.

Même si j'ai du mal à l'appliquer moi-même, je comprends bien ce point : misslink ou moi-même doutons car nous conservons le même personnage de point de vue du début à la fin, mais si nous changions de personnage de point de vue à chaque chapitre, nous ne changerions pas pour autant de "voix" narrative ! J'ai lu récemment la série des Skullduggery Plaisant de Derek Landy, et c'est écrit à la troisième personne, avec un ton très spécifique. Le ton reste toujours le même, quel que soit le personnage de point de vue.

C'est peut-être d'ailleurs une piste de travail pour misslink ou moi : essayer, au brouillon, de rédiger certaines scènes de notre histoire en prenant le point de vue d'un autre personnage, pour mieux identifier ce qui tient du point de vue du personnage, et ce qui tient de la voix du narrateur. Sur mon blog j'ai diffusé quelques récits qui se passent dans le même univers que le roman, mais en prenant d'autres personnages de point de vue. Le ton du récit, lui, n'est pas sensé changer. C'est sur ça que nous devons travailler.

Sturm & Drang a écrit:Un récit où je lirais continuellement des phrases genre "elle se gratta l'oreille", "passa la main dans ses cheveux", "se frotta les yeux", "fronça le nez", voire "se mit le doigt dans l'nez..." :? lol, pô sûr que j'lirais jusqu'au bout...


:D
Je pense que c'était juste un exemple Sturm&Drang. ;)
Elle voulait juste dire - avec raison - que son narrateur n'est pas sensé donner des avis personnels, et devait se contenter de raconter selon ce que le personnage principal ressent / vit / pense (sinon, c'est un narrateur omniscient). Elle réagissait à mon exemple, pas forcément parfaitement choisi... ;)

Sturm & Drang a écrit:Je m'interroge pourquoi écrire à la troisième personne... :roll:


Je ne vais pas me lancer ici sur la différence entre les points de vue, et je pense en plus que tu n'en as pas besoin ! :D
C'est quand même pas du tout le même rendu, et il y a plein de raisons de préférer l'un plutôt que l'autre en fonction de l'objectif narratif (cf. le post sur Orson Scott Card pour ceux que ça intéresse, rubrique "Technique d'écriture").
Stéphane Arnier (alias Saule)
Page web de ma série : http://www.memoiresdugrandautomne.com
Mon blog d'auteur : https://arnierblog.wordpress.com/
Rejoignez-moi sur Twitter ! https://twitter.com/s_arnier

PrécédentSuivant

Retour vers MOOC Écrire une oeuvre de fiction — Saison 3

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité