Semaine 4 - Les scènes

Du 7 mars au 25 avril, c'est la troisième saison du MOOC DraftQuest ! Pour poser vos questions ou échanger avec les autres participants, c'est ici.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 139
Inscription : 19 Décembre 2013, 15:29

Semaine 4 - Les scènes

Message par David Meulemans » 29 Mars 2015, 09:00

Bonjour à tous,

Voici le fil de discussion propre à cette semaine 4: "les scènes".
La "scène" est l'unité qui est à mi-chemin du scénario et de l'écriture proprement dite. En un sens, c'est ici que commencent les difficultés, car souvent, une scène un peu plate, un dialogue raté, sont l'assurance que le lecteur va arrêter sa lecture. Bien sûr, avoir une bonne histoire est le premier gage d'une scène intéressante, mais il faut aussi que chaque scène ait son propre sel.

Des avis? des suggestions?

A vous de jouer!

Message(s) : 34
Inscription : 11 Mars 2015, 09:41

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par lisadelmey » 29 Mars 2015, 10:20

Bonjour à tous,
Merci encore David pour l'excellente présentation. J'avais oublié un peu tout ça (enjeux internes, externes, tension..)!
Qu'une scène présente un début, un milieu une fin me semble aller de soi. Ce qui me pose problème c'est la tension créée par des oppositions.
Faut-il impérativement que :
- le personnage dise oui alors qu'il pense non?
- que le personnage commence la scène enthousiaste et la finisse dépité?
- que l'objectif du personnage (très confiant en sa réalisation en début de scène) ne soit finalement pas réalisable ?
- Qu'en début de scène il fait un temps magnifique mais qui finit en orage. etc etc ?
Si je comprends bien il faut faire croire au lecteur qu'il va se passer un truc mais que non finalement, il se passe autre chose. Il faut amener le lecteur à se demander en permanence comment l'histoire va se poursuivre par les tensions dans chaque scène, créer des doutes ?
Je pense me lancer dans la recherche de toutes les tensions de chaque scène de mon roman. Si une scène, indispensable à la compréhension de l'histoire n'a aucun élément de tension, faut-il impérativement la réécrire? Dans ce cas là, elle risque d'apporter des éléments nouveaux qui peuvent nécessiter des changements dans la suite déjà écrite... ça n'en finira jamais !
J'ai aussi du mal à imaginer que dans chaque scène il y a un enjeu thématique...
Bon dimanche!
Lisa Delmey
http://bloglisadelmey.jimdo.com

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 25 Mars 2014, 16:36

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par lilylalibelle » 29 Mars 2015, 10:44

Je pense qu'il ne faut pas être aussi impératif : quand David dit qu'il doit y avoir un décalage entre le début et la fin de la scène, ce n'est pas forcément un décalage sur tout (y compris la météo !).
Par contre tu as parfaitement résumé l'esprit en disant "il faut en permanence amener les lecteur à se demander comment l'histoire va se poursuivre, le faire douter".

Effectivement, s'il n'y a pas de tension dans une scène, il faut sans doute la réécrire pour trouver une tension (ou alors la supprimer, en tout cas l'interroger, ça veut peut-être dire que cette scène n'est pas utile).
[i]Mon univers : L'espace du dehors

Message(s) : 6
Inscription : 10 Mars 2015, 12:21

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par caron » 30 Mars 2015, 09:02

Comme tu dis David, c'est là où le boulot commence et où je prends peur ! Je lis en ce moment Les Brillants de Marcus Sakey chez Gallimard la Noire, et il fait exactement ce que tu dis à chaque chapitre, effrayant (!) d'autant que c'est un peu facilité par des explosions et toutes sortes d'enjeux incroyables. Aussi, comment dire, j'hésite à mettre en ligne une scène quelle que soit... je vais peut-être vous mettre un extrait du livre pour pas être la seule à vivre cette pression (hihihi)

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 216
Inscription : 07 Mars 2015, 23:21

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par Sturm » 31 Mars 2015, 00:05

lisadelmey a écrit:Qu'une scène présente un début, un milieu une fin me semble aller de soi. Ce qui me pose problème c'est la tension créée par des oppositions.
Faut-il impérativement que :
- le personnage dise oui alors qu'il pense non?
- que le personnage commence la scène enthousiaste et la finisse dépité?
- que l'objectif du personnage (très confiant en sa réalisation en début de scène) ne soit finalement pas réalisable ?
- Qu'en début de scène il fait un temps magnifique mais qui finit en orage. etc etc ?
Si je comprends bien il faut faire croire au lecteur qu'il va se passer un truc mais que non finalement, il se passe autre chose. Il faut amener le lecteur à se demander en permanence comment l'histoire va se poursuivre par les tensions dans chaque scène, créer des doutes ?

lol Il ne s'agit pô de tout opposer continuellement... :shock:
Je pense qu'il faut plutôt retenir l'idée d'évolution au sein d'une scène...
En reprenant ta première question... "Le personnage doit-il dire oui alors qu'il pense non...", le personnage peut très bien dire oui et le penser et changer d'avis en fin de scène... ou dire oui ou non pour finir sur l'ouverture d'un peut-être...
Dans Bilbo le hobbit, le personnage principal refuse de partir à l'aventure mais finalement change d'avis... La tension provient du fait que le spectateur souhaite et attend que le personnage se jette à l'aventure...
Une scène doit apporter quelque chose à ton œuvre... Une évolution soit pour l'histoire soit pour ton lecteur...

J'ai mis en gras ci-dessus la phrase essentielle de ton post... que le lecteur se demande en permanence ce qu'il va se passer... Le suspense...
Pas pour rien que David parle d'Hitchcock... Le maître du suspense... maîtrisant à merveille la tension... Ce fil tendu entre le spectateur et son film... fil jamais relâché...
C'est pour cela d'ailleurs que j'adore Hitchcock... Tout ce qui est à l'écran n'est à l'écran que pour le spectateur... Tout est maîtrisé à tel point qu'il finit par manipuler le spectateur comme une marionnette... Il faut lire pour cela le Hitchcock/Truffaut... La bible pour tout cinéaste...

lisadelmey a écrit:Si je comprends bien il faut faire croire au lecteur qu'il va se passer un truc mais que non finalement, il se passe autre chose.

C'est une des options effectivement... Si le lecteur lit tes écrits en sachant à l'avance ce qui va suivre... quel intérêt ?
S'il connaît déjà la suite et la fin autant refermer le livre...
Je ne suis peut être pas objectif sur ce point... plaçant Hitchcock sur un piédestal... puis passionné de thriller également...
Mais cela me semble essentiel... C'est ce qu'Hitchcock appelle la "Surprise"...
Exemple :
1 - Si votre scène montre un homme qui marche dans la rue d'un point A à un point B... Quel intérêt ? Aucune implication du lecteur dans l'histoire... Il suit passivement la marche de cet homme..
2 - Si votre scène montre un homme qui marche dans la rue et que vous montrez qu'il y a une peau de banane juste devant lui au sol... Vous créez déjà une tension... une attente angoissée... L'homme va-t-il s'apercevoir qu'il y a une peau de banane ? Va-t-il pouvoir l'éviter à temps ?
Le lecteur envisage déjà deux possibilités et donc une tension se crée... Soit l'homme évite la peau de banane, soit il glisse dessus... Quelle possibilité sera la bonne ? Vous instaurez là le suspense chez votre lecteur....
3 - Votre homme marche dans la rue, une peau de banane au sol, votre homme s'en aperçoit au dernier moment et l'évite... suspense donc résolu... puis en évitant la peau de banane il tombe dans les égouts (une plaque d'égout étant manquante suite à travaux)... Surprise... <= Ca c'est du Hitchcock... En cela qu'on le surnomme le Maître !!!

Pour mieux comprendre, voici l'une de ses citations extraite du fameux Hitchcock/Truffaut...
"Vous savez que le public cherche toujours à anticiper et qu'il aime pouvoir dire : "Ah ! moi je sais ce qui va se passer maintenant." Alors il faut non seulement tenir compte de cela, mais diriger complètement les pensées du spectateur. (...) On tourne et on retourne le public, on le maintient aussi loin que possible de ce qui va se dérouler"
Il s'agit d'une citation en référence à Psycho où Hitchcock tue son héroïne dès la première partie du film... Dans cet extrait cité, il explique qu'il donne nombre de détails sur la fuite, crée une tension avec des policiers, tout simplement pour faire croire au spectateur qu'il s'agit bien d'une histoire de vol d'argent... Alors que... :mrgreen:
Umberto Eco disait d'ailleurs "générer un texte signifie mettre en œuvre une stratégie dont font partie les prévisions de l'autre - comme dans toute stratégie."

Pour savoir si une scène contient une tension, je pense qu'il y a un bon moyen de s'en rendre compte...
Se placer du côté du lecteur et se demander quelles questions celui-ci se pose lors de cette scène...
S'il ne se pose pas de questions... pas de tension... vous perdez le lecteur qui risque de ne trouver aucun intérêt à la scène...
Cette tension que vous créez dans une scène est un moyen d'impliquer le lecteur dans votre histoire... Car toute tension doit être dénouée...
Celle-ci le tiendra en haleine... J'ai cité le suspense, la surprise, mais il y a aussi le mystère pour maintenir l'attention d'un spectateur/lecteur...
Pensez à Citizen Kane et son Rosebud... mystère qui tiendra tout le film...

lisadelmey a écrit:Si une scène, indispensable à la compréhension de l'histoire n'a aucun élément de tension, faut-il impérativement la réécrire? Dans ce cas là, elle risque d'apporter des éléments nouveaux qui peuvent nécessiter des changements dans la suite déjà écrite

Pourquoi la réécrire ? Si il n'y a pas d'élément de tension... C'est à dire si elle n'interroge pas ton lecteur... Autant la supprimer !!!
Et la suite de ta question est également résolue... Pas besoin de changements dans toute la suite de ton histoire...

lisadelmey a écrit:J'ai aussi du mal à imaginer que dans chaque scène il y a un enjeu thématique...

Je pense que tu confonds enjeu interne/externe de cette semaine avec enjeu dramatique/thématique de la semaine dernière... :roll:
Considère que l'enjeu thématique est l'âme de ton texte... Ce que tu veux y dire...
En résumé il s'agit du message que tu souhaites transmettre au travers de ton histoire...
L'enjeu thématique peut donc être le même dans toutes tes scènes...

caron a écrit:et il fait exactement ce que tu dis à chaque chapitre, effrayant (!) d'autant que c'est un peu facilité par des explosions

Juste pour finir sur Hitchcock, vu que ça parle explosion ici... lol
Il faut préciser ce que je n'ai pas fait ci-dessus, qu'Hitchcock considère le suspense comme supérieur à la surprise...
Il définissait d'ailleurs le suspense comme la dilatation d'une attente... <= Et si le lecteur attend quelque chose... Eh bah il continue de lire !!!! :mrgreen: lol
L'exemple qu'il utilise pour distinguer les deux... Une bombe dans un studio...
Deux personnes discutent, une explosion non annoncée... = surprise
Alors que si le spectateur voit avant l'entrée des deux hommes qu'il y a une bombe avec un décompte partant de 5 minutes... = suspense
Le suspense est supérieur à la surprise car celui-ci permet d'attirer l'attention du spectateur/lecteur durant une certaine durée...

Allez pour finir tout en restant sur Hitchcock, deux citations...
"Ils vont au cinéma, ils s'assoient et ils disent : "Montrez-moi." Puis ils ont le désir d'anticiper : "je devine ce qui va arriver." Et je suis obligé de relever le défi : "Ah oui ! vous croyez ! eh bien ! on va voir.""

"J'essaye de jouer avec les spectateurs comme le chat avec la souris."

Tout cela peut s'appliquer à la relation auteur/lecteur !!! :mrgreen:
-----
Ma super quête : Entre deux rives c'est ici => http://www.draftquest.fr/campaigns/sturm-drang/entre-deux-rives <= ou là hein !!!
- - - - - -
Ma note d'intention : http://www.draftquest.fr/exercises/note-d-intention/sturm-drang

Message(s) : 34
Inscription : 11 Mars 2015, 09:41

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par lisadelmey » 31 Mars 2015, 16:01

Merci pour cette réponse détaillée et si explicite ! Y'a plus qu'à...

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 1
Inscription : 01 Avril 2015, 07:40

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par jennifer carrere » 01 Avril 2015, 07:45

Merci beaucoup pour cette belle réponse.
Et pour rebondir sur ton histoire de bombe dans un studio. Le cas où l'on voit la bombe avec le décompte et où on se demande si les 2 personnes vont enfin la voir et réussir à sortir avant s'appelle l'ironie dramatique. J'ai découvert ce mécanisme il y a peu et je pense que dans certains cas (mais pas pour toutes les histoires), il peut être une manière beaucoup plus intéressante de raconter une histoire et de créer un suspense.

Bon courage à tous.

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 324
Inscription : 25 Septembre 2014, 07:25

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par Saule » 01 Avril 2015, 12:53

Comme la semaine dernière, pas pu voir les vidéos encore, mais fait l'exercice tout de même :
http://www.draftquest.com/exercises/ecr ... cene/saule

Et - histoire de contenter tout le monde ;) - j'ai fait l'exercice sur une toute nouvelle scène spécialement rédigée pour l'occasion : comme l'exercice de la semaine passée m'a fait m'interroger sur ma scène d'ouverture, j'ai fait un essai sur une autre façon d'ouvrir mon récit. L'avis de ceux qui suivent ma campagne m'intéresse...
:)

@+
Stéphane Arnier (alias Saule)
Page web de ma série : http://www.memoiresdugrandautomne.com
Mon blog d'auteur : https://arnierblog.wordpress.com/
Rejoignez-moi sur Twitter ! https://twitter.com/s_arnier

Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 101
Inscription : 04 Mai 2014, 20:17

Re: Semaine 4 - Les scènes

Message par Lis H » 03 Avril 2015, 11:11

Saule a écrit:
Et - histoire de contenter tout le monde ;)


:lol:
L'inspiration :une jolie phrase, un souffle; savoir aller chercher son souffle.

Retour vers MOOC Écrire une oeuvre de fiction — Saison 3

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité